Marée rouge dans l'estuaire du Saint-Laurent
Baleines en direct - Soumis le 15 Août 2008
MONT-JOLI – Une floraison d'algues toxiques, ou marée rouge, est observée depuis quelques jours dans l'estuaire du Saint-Laurent, particulièrement à l'embouchure du fjord du Saguenay et sur la rive sud de l'estuaire du Saint-Laurent entre Rivière-du-Loup et Rimouski. Pêches et Océans Canada a procédé à la fermeture de tous les secteurs de cueillette de mollusque dans la zone touchée et rappelle à la population qu'il est interdit de cueillir des mollusques dans toute zone fermée. De nombreuses mortalités d'oiseaux, de poissons et de mammifères marins sont observées depuis quelques jours dans ce secteur. Le lien entre les deux événements n'a toutefois pas encore été établi. Des travaux sur le terrain et en laboratoire sont en cours pour identifier la cause des mortalités.

Cette marée rouge est causée par Alexandrium tamarense, une algue microscopique naturellement présente dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Les pluies abondantes sont favorables à la floraison de cette algue en raison de l'apport accru d'eau douce, qui entraîne une augmentation de la température et une baisse de la salinité dans les eaux de surface. L'algue peut produire une toxine qui affecte le système nerveux des poissons, des oiseaux et des mammifères. La santé humaine peut également être affectée par cette toxine si des mollusques contaminés sont consommés. Elle provoque des troubles neurologiques passagers qui peuvent parfois entrainer la mort. Selon Santé Canada, bien qu'ils puissent en être eux-mêmes affectés, les poissons ne sont pas reconnus comme une cause d'intoxication par la toxine chez l'humain. La toxine ne se retrouve normalement pas dans la chair du poisson mais s'accumule plutôt dans son système digestif, tel que dans le foie. À titre préventif, le foie et les viscères de poissons capturés dans les zones coquillières fermées ne devraient pas être consommés.

Le Réseau québécois d'urgence pour les mammifères marins a reçu de nombreux signalements d'animaux morts. Il s'agit de plusieurs espèces d'oiseaux marins et de mammifères marins. Neuf bélugas sont morts au cours de la dernière semaine alors que la moyenne annuelle est de 15 mortalités pour cette espèce dans le Saint-Laurent. Le lien entre toutes ces mortalités et la floraison d'algues toxiques n'a pas encore été établi. Des équipes de scientifiques sont actuellement sur le terrain afin de récolter des échantillons d'eau et des carcasses d'animaux à des fins d'analyse à l'Institut Maurice-Lamontagne de Pêches et Océans Canada à Mont-Joli et à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal à Saint-Hyacinthe. Les résultats seront connus au cours des prochaines semaines. Il est recommandé d'éviter de manipuler les oiseaux morts ou malades.

Un avis à la navigation a été émis le 12 août afin de solliciter la vigilance des navigateurs. Les algues toxiques pourraient affecter les mammifères marins et les rendre plus vulnérables aux collisions avec les navires.

Pour tout signalement au Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins: 1 877-7 baleine

Source: http://www.baleinesendirect.net/FSC.html?sct=3&pag=3-1-1.html
Soumis par: Stéphane
Catégorie: Milieu, Environnement
Lectures: 1630




Lien vers cette nouvelle: http://nouvelles.kayakdemer.net/?fct=vn&no=111

M'abonner aux nouvelles via RSS 2.0
Qu'est-ce que le RSS ?

Qu'est-ce que le RSS

Le RSS est l'acronyme de Really Simple Syndication et signifie en français « souscription vraiment simple ». Il est une variante du langage de programmation XML et permet aux internautes de s'inscrire à un ou plusieurs fils de syndication à l'aide d'un agrégateur. Ce système vous permet de retrouver en un seul lieu, dans votre agrégateur, tout le contenu qui vous intéresse, peu importe sa provenance. Ainsi, il vous est possible de consulter rapidement tout le contenu de votre choix sans pour cela devoir naviguer de site en site. Le flux RSS est généré régulièrement pour vous permettre d'être à jour dans les sujets qui vous intéressent.

Comment utiliser le RSS?

Le format RSS ne peut être interprété que par un agrégateur de contenu (rss aggregator, news reader ou news feeder). Il s'agit d'un logiciel que vous installez sur votre ordinateur et qui recueille automatiquement les dernieres nouvelles du monde du Kayak de Mer en format RSS.

À la suite d'une requête du logiciel sur l'internet, les nouvelles se retrouveront localement sur votre ordinateur. Il existe également bon nombre d'agrégateurs web qui vous offrent une gestion virtuelle à l'intérieur d'un compte utilisateur. Plusieurs agrégateurs sont offerts gratuitement sur l'internet, vous n'avez qu'à inscrire « rss aggregator », « news reader » ou « news feeder » dans votre moteur de recherche favori pour trouver l'agrégateur qui vous convient. Voici quelques exemples d'agrégateurs. Comme le résultat varie en fonction du système d'exploitation utilisé, renseignez-vous avant de choisir un lecteur.

Quel agrégateur puis-je utiliser?

Pour plus d'information à ce sujet, veuillez consulter Wikipédia à http://fr.wikipedia.org/wiki/Agrégateur.

Comment obtenir les fils RSS des Nouvelles du Kayak de Mer dans le Nouveau Monde?

Vous devez tout d'abord installer un agrégateur sur votre ordinateur ou créer un compte à l'intérieur d'un agrégateur web. Pour recevoir le fil du blogue de KMNM, cliquez sur l'icône pour vous inscrire au fil en utilisant votre navigateur, iGoogle, MyYahoo ou Netvibes ou, pour utiliser un autre service de lecture de feed RSS, cliquez sur le lien ci-dessous avec le bouton droit de vous souris, sélectionnez « Copier » dans le menu et ensuite collez (en cliquant sur « Coller » dans le menu) le lien dans l'agrégateur que vous aurez choisi. Les utilisateurs Macintosh, quant à eux, doivent faire « ctrl+clic » et choisir « Copier le lien ».

Après avoir autorisé l'inscription, vous n'aurez qu'à consulter votre agrégateur pour lire les dernieres nouvelles du Monde du Kayak de mer.

Quelle est la différence entre les fils de nouvelles RSS et la baladodiffusion?

Le fil RSS n'envoie que des contenus texte alors qu'il est possible d'obtenir des contenus audio et vidéo en baladodiffusion.