Fermeture du centre des Services de communication et de trafic maritimes de Montréal
L'escale Nautique - Soumis le 14 Avril 2014, 23:50
Le centre des Services de communication et de trafic maritimes (SCTM) de Montréal a fermé ses portes à la fin du mois de mars, tandis que la fermeture de celui de Rivière-au-Renard est prévue pour mai 2015. Au terme de la restructuration mise en œuvre par Pêches et Océans Canada, il ne restera plus que deux stations de radio pour desservir le fleuve et le golfe du Saint-Laurent.

Québec Radio couvrira donc dès cet été la zone s’étendant entre le lac Saint-François et l’île Blanche, en face de Rivère-du-Loup et s’occupera aussi de la rivière des Outaouais. Quant à Les Escoumins Radio, elle aura la charge d’un immense plan d’eau s’étendant de l’île Blanche au cap Whittle sur la côte nord et jusqu’à la péninsule acadienne sur la rive sud du golfe.

Si le Service de trafic maritime, qui gère les communications des navires de commerce, n’aura pas à subir de coupure de personnel, il n’en est pas de même pour les opérateurs à l’écoute sur le canal 16.  Sur les trois ou quatre opérateurs déployés au plus fort de la période estivale pour les régions combinées de Québec et Montréal, il n’en restera plus que deux en fonction l’été prochain. Le résultat de ces coupures: moins de personnel pour prendre en charge des appels sur un territoire deux fois plus étendus.

À Rivière-au-Renard, l’annonce de la fermeture de la station de radio a causé une véritable commotion. Réginald Cotton, pêcheur actif dans la région depuis plus de quarante ans et conseiller municipal, se démène pour tenter d’infléchir la décision du gouvernement fédéral et le ramener à la raison. Jusqu’à présent, le ministre Denis Lebel a toujours refusé de le rencontrer. «La plupart des employés de la station de Rivière-au-Renard vont refuser de déménager aux Escoumins. L’expertise et la connaissance locale de ces gens-là va disparaître. Ils connaissent intimement le territoire, les équipages, les appellations que nous utilisons pour identifier un secteur de pêche» explique M. Cotton qui considère que cette fermeture constitue un danger potentiel pour la sécurité des pêcheurs et des plaisanciers. Ce capitaine de pêche raconte que lorsqu’il fit brutalement naufrage en 1982, il eut juste le temps de dire «On est aux trous d'eau au nord-est du banc des Américains» avant d’être privé de courant et de sauter dans le radeau de détresse. «N’eut été la connaissance des opérateurs de Rivière-au-Renard, je ne serai probablement plus là» conclut M. Cotton.

La technologie de communication Frequentis acquise par la Garde côtière canadienne pour moderniser l’ensemble de ses STCM a connu des ratées, ce qui a retardé la fermeture de la station de Rivière-au-Renard. De forts échos gênaient considérablement les communications. Les pêcheurs gaspésiens craignent que les communications simultanées sur la voie 16 ne permettent pas à tous de se faire entendre distinctement. «On va se sentir tout seul dans le golfe» résume laconiquement M. Cotton.


Source: http://www.escalenautique.qc.ca/nouvelles_detail/fermeture-annoncee-de-deux-stations-de-ra...
Soumis par: Stéphane
Catégorie: Actualités
Lectures: 931




Lien vers cette nouvelle: http://nouvelles.kayakdemer.net/?fct=vn&no=408

M'abonner aux nouvelles via RSS 2.0
Qu'est-ce que le RSS ?

Qu'est-ce que le RSS

Le RSS est l'acronyme de Really Simple Syndication et signifie en français « souscription vraiment simple ». Il est une variante du langage de programmation XML et permet aux internautes de s'inscrire à un ou plusieurs fils de syndication à l'aide d'un agrégateur. Ce système vous permet de retrouver en un seul lieu, dans votre agrégateur, tout le contenu qui vous intéresse, peu importe sa provenance. Ainsi, il vous est possible de consulter rapidement tout le contenu de votre choix sans pour cela devoir naviguer de site en site. Le flux RSS est généré régulièrement pour vous permettre d'être à jour dans les sujets qui vous intéressent.

Comment utiliser le RSS?

Le format RSS ne peut être interprété que par un agrégateur de contenu (rss aggregator, news reader ou news feeder). Il s'agit d'un logiciel que vous installez sur votre ordinateur et qui recueille automatiquement les dernieres nouvelles du monde du Kayak de Mer en format RSS.

À la suite d'une requête du logiciel sur l'internet, les nouvelles se retrouveront localement sur votre ordinateur. Il existe également bon nombre d'agrégateurs web qui vous offrent une gestion virtuelle à l'intérieur d'un compte utilisateur. Plusieurs agrégateurs sont offerts gratuitement sur l'internet, vous n'avez qu'à inscrire « rss aggregator », « news reader » ou « news feeder » dans votre moteur de recherche favori pour trouver l'agrégateur qui vous convient. Voici quelques exemples d'agrégateurs. Comme le résultat varie en fonction du système d'exploitation utilisé, renseignez-vous avant de choisir un lecteur.

Quel agrégateur puis-je utiliser?

Pour plus d'information à ce sujet, veuillez consulter Wikipédia à http://fr.wikipedia.org/wiki/Agrégateur.

Comment obtenir les fils RSS des Nouvelles du Kayak de Mer dans le Nouveau Monde?

Vous devez tout d'abord installer un agrégateur sur votre ordinateur ou créer un compte à l'intérieur d'un agrégateur web. Pour recevoir le fil du blogue de KMNM, cliquez sur l'icône pour vous inscrire au fil en utilisant votre navigateur, iGoogle, MyYahoo ou Netvibes ou, pour utiliser un autre service de lecture de feed RSS, cliquez sur le lien ci-dessous avec le bouton droit de vous souris, sélectionnez « Copier » dans le menu et ensuite collez (en cliquant sur « Coller » dans le menu) le lien dans l'agrégateur que vous aurez choisi. Les utilisateurs Macintosh, quant à eux, doivent faire « ctrl+clic » et choisir « Copier le lien ».

Après avoir autorisé l'inscription, vous n'aurez qu'à consulter votre agrégateur pour lire les dernieres nouvelles du Monde du Kayak de mer.

Quelle est la différence entre les fils de nouvelles RSS et la baladodiffusion?

Le fil RSS n'envoie que des contenus texte alors qu'il est possible d'obtenir des contenus audio et vidéo en baladodiffusion.