Pagayer entre les glaces
Valérie Simard - La Presse - Soumis le 14 Mars 2013, 15:16

(LA MALBAIE) Chaque année, quand l'hiver tire à sa fin, au moment où les glaces se promènent encore sur les eaux du Saint-Laurent, les mordus de kayak de Katabatik mettent leurs embarcations à l'eau. Cette activité hors du commun, qui vient de s'amorcer, se poursuivra jusqu'à la mi-avril à La Malbaie, dans la région de Charlevoix.

Lorsqu'il décrit les beautés du kayak hivernal, Sébastien Savard assure qu'il ne «chouenne» pas. «Chouenner», en langage charlevoisien, signifie raconter une histoire en se permettant quelques largesses. «Quand il fait soleil, le contraste entre le bleu et le blanc des glaces est extraordinaire», s'extasie le directeur de l'entreprise Katabatik, qui offre des sorties en kayak été comme hiver sur le fleuve Saint-Laurent. «D'entendre les morceaux se cogner, tous ces craquements-là, c'est aussi assez impressionnant.»

S'il assure que l'activité est tout à fait sécuritaire, Sébastien Savard admet que les sensations sont parfois fortes. «La situation la plus trippante qu'on a ici, c'est lors du retour avec un vent de face et un début de courant en marée montante, décrit-il. Tu as quelques glaces contre toi et il faut que tu avances pareil. Tu as vraiment l'impression d'être dans une pluie d'astéroïdes comme dans L'Empire contre-attaque!»

Les sorties en kayak hivernal sont offertes pour la huitième année chaque fin de semaine, jusqu'à la mi-avril. La tenue de l'activité est sujette à plusieurs conditions météorologiques, comme nous l'avons appris à nos dépens puisque toutes nos sorties ont été annulées, malgré plusieurs tentatives. La météo ne le permettait pas.

La première sortie hivernale de l'année, prévue le 23 février, puis remise au lendemain, a finalement été annulée en raison d'un couvert de glace trop mince.

«L'hiver, il faut regarder le vent, la température et le couvert de glace, explique Sébastien Savard. S'il fait en bas de -15 °C, à un moment donné, la notion de plaisir commence à être évacuée. Et si on n'a pas d'eau, on ne peut pas pagayer.» Plus les semaines avancent, plus le couvert de glace diminue, pour disparaître complètement vers la fin du mois de mars.

Partant du quai du secteur de Cap-à-l'Aigle, les kayakistes se dirigent vers la baie de La Malbaie, en passant devant une succession de petites pointes rocheuses et une falaise impressionnante qui accueille régulièrement des grimpeurs sur glace.

Le trajet de 8 km aller-retour n'est pas aussi extrême qu'il en a l'air. «C'est une version de luxe qu'on offre aux gens, concède M. Savard. Oui, on est dans un milieu inusité avec glace. C'est particulier de se retrouver sur l'eau à ce moment-là de l'année, mais en même temps, à cause d'une série de petites attentions au départ, on part les pieds au sec et bien habillés.»

Katabatik fournit l'équipement nécessaire pour garder ses troupes au chaud, soit des habits isothermiques, des manteaux de pagaie, des mitaines et des bas en néoprène ainsi que des bottes de caoutchouc avec feutre. La température de l'eau du fleuve se situe autour de 0 °C l'hiver, comparativement à de 4 °C à 6 °C l'été.

Toutes les sorties se font à bord de kayaks doubles pour des raisons de sécurité. Les kayaks deux places sont plus stables et ils sont plus puissants parce que propulsés par deux personnes. «On peut traverser des endroits où il y a une espèce de slush qu'on appelle frasil, explique Sébastien Savard. Quand, tu es là-dedans, le kayak n'avance plus. Chaque mètre, tu l'as à l'arraché. Tu es comme dans des sables mouvants. À deux, tu es assez fort et tu peux continuer à avancer sans t'épuiser.» C'est aussi pour des raisons de puissance que les sorties hivernales ne sont pas ouvertes aux enfants de moins de 12 ans.

Bien que la flore soit ensevelie, la faune n'est quant à elle pas endormie. Les sorties en kayak de glace permettent à l'occasion d'observer des phoques et plusieurs espèces d'oiseaux comme des guillemots et des canards eiders et cacaouis. «Des oiseaux qui nidifient dans le Nord et viennent dans le Sud l'hiver, indique Philippe Lessard, guide chez Katabatik. On est comme le Sud de quelqu'un, c'est l'fun!»

Coût de l'excursion: 85$ par personne

Plus d'info à: http://katabatik.ca


Source: http://www.lapresse.ca/voyage/destinations/quebec/charlevoix/201303/14/01-4630995-pagayer-...
Soumis par: Stéphane
Catégorie: Activité
Lectures: 905




Lien vers cette nouvelle: http://nouvelles.kayakdemer.net/?fct=vn&no=321

M'abonner aux nouvelles via RSS 2.0
Qu'est-ce que le RSS ?

Qu'est-ce que le RSS

Le RSS est l'acronyme de Really Simple Syndication et signifie en français « souscription vraiment simple ». Il est une variante du langage de programmation XML et permet aux internautes de s'inscrire à un ou plusieurs fils de syndication à l'aide d'un agrégateur. Ce système vous permet de retrouver en un seul lieu, dans votre agrégateur, tout le contenu qui vous intéresse, peu importe sa provenance. Ainsi, il vous est possible de consulter rapidement tout le contenu de votre choix sans pour cela devoir naviguer de site en site. Le flux RSS est généré régulièrement pour vous permettre d'être à jour dans les sujets qui vous intéressent.

Comment utiliser le RSS?

Le format RSS ne peut être interprété que par un agrégateur de contenu (rss aggregator, news reader ou news feeder). Il s'agit d'un logiciel que vous installez sur votre ordinateur et qui recueille automatiquement les dernieres nouvelles du monde du Kayak de Mer en format RSS.

À la suite d'une requête du logiciel sur l'internet, les nouvelles se retrouveront localement sur votre ordinateur. Il existe également bon nombre d'agrégateurs web qui vous offrent une gestion virtuelle à l'intérieur d'un compte utilisateur. Plusieurs agrégateurs sont offerts gratuitement sur l'internet, vous n'avez qu'à inscrire « rss aggregator », « news reader » ou « news feeder » dans votre moteur de recherche favori pour trouver l'agrégateur qui vous convient. Voici quelques exemples d'agrégateurs. Comme le résultat varie en fonction du système d'exploitation utilisé, renseignez-vous avant de choisir un lecteur.

Quel agrégateur puis-je utiliser?

Pour plus d'information à ce sujet, veuillez consulter Wikipédia à http://fr.wikipedia.org/wiki/Agrégateur.

Comment obtenir les fils RSS des Nouvelles du Kayak de Mer dans le Nouveau Monde?

Vous devez tout d'abord installer un agrégateur sur votre ordinateur ou créer un compte à l'intérieur d'un agrégateur web. Pour recevoir le fil du blogue de KMNM, cliquez sur l'icône pour vous inscrire au fil en utilisant votre navigateur, iGoogle, MyYahoo ou Netvibes ou, pour utiliser un autre service de lecture de feed RSS, cliquez sur le lien ci-dessous avec le bouton droit de vous souris, sélectionnez « Copier » dans le menu et ensuite collez (en cliquant sur « Coller » dans le menu) le lien dans l'agrégateur que vous aurez choisi. Les utilisateurs Macintosh, quant à eux, doivent faire « ctrl+clic » et choisir « Copier le lien ».

Après avoir autorisé l'inscription, vous n'aurez qu'à consulter votre agrégateur pour lire les dernieres nouvelles du Monde du Kayak de mer.

Quelle est la différence entre les fils de nouvelles RSS et la baladodiffusion?

Le fil RSS n'envoie que des contenus texte alors qu'il est possible d'obtenir des contenus audio et vidéo en baladodiffusion.