La Noyade ne Ressemble Pas à la Noyade
Mario Vittone - Soumis le 3 Juin 2011, 09:25
Le nouveau capitaine sauta de la cabine, tout habillé, et nagea à toute vitesse. Ancien sauveteur, il gardait les yeux sur sa victime et se dirigeait directement vers les propriétaires qui se baignaient entre leur bateau encré et la plage. “Je pense qu’il pense que tu te noies,” dit le mari à sa femme. Il s’étaient arrosés et elle avait crié mais maintenant ils étaient seulement debout, l’eau leur montant jusqu’au cou. “Tout va bien, qu’est-ce qu’il fait?” demanda-t-elle, ennuyée. “On est OK!” lui cria le mari en lui faisant signe, mais son capitaine continua de nager en hâte. “Tassez-vous!” cria-t-il comme il nageait entre les deux propriétaires stupéfaits. Juste derrière eux, 3 mètres plus loin, leur fille de neuf ans était en train de se noyer. Hors de l’eau, en sécurité dans les bras du capitaine, elle se mit à pleurer, “Papa!”

Comment ce capitaine a su, 15 mètres plus loin, ce que son père n’a pas pu reconnaître juste à trois mètres? La noyade n’est pas le violent et éclaboussant appel à l’aide auquel la plupart des gens s’attendent. Le capitaine était entraîné à reconnaître les noyades par des experts et des années d’expérience. Le père, quant à lui, avait appris ce que la noyade ressemble à la télévision. Si vous êtes souvent dans ou près de l’eau (c’est-à-dire chacun d’entre nous) alors vous devriez vous assurer que vous et votre équipage savez quoi surveiller aussitôt que quelqu’un se trouve dans l’eau. Jusqu’à ce qu’elle crie “Papa!” en larmes, elle n’avait pas fait un son. Comme je suis un ancien sauveteur de la garde côtière, je n’étais pas surpris du tout par cette histoire. La noyade est presque toujours un évènement trompeusement silencieux. Les signes de la main, les éclaboussures et les cris que la télévision nous a conditionné à surveiller sont rarement vus dans la vraie vie.

La réaction instinctive à la noyade, nommée ainsi par le Dr. Francesco A. Pia, est ce qui se produit lorsqu’on se trouve dans l’eau et qu’on tente d’éviter une suffocation, réelle ou perçue. Et ce n’est pas ce à quoi la plupart des gens s’attendent. Il y très peu d’éclaboussures, pas de signe de la main et pas de cri ou d’appel à l’aide d’aucune sorte. Pour avoir une idée de comment silencieuse et calme vu de l’extérieur de l’eau la noyade peut être, considérez ceci : c’est la deuxième cause de décès par accident chez les enfants âgés de 15 ans et moins (juste derrière les accidents de la route). Des 750 enfants qui vont se noyer l’année prochaine, environ 375 seront à moins de 23 mètres d’un parent ou d’un autre adulte lors de la noyade. Dans dix pour cent de ces cas, l’adulte va carrément les regarder se noyer, n’ayant aucune idée que c’est en train de se produire. (Source : CDG). La noyade ne ressemble pas à la noyade, Dr. Pia, dans un article da la revue de la garde côtière “On Scene”, décrit la réaction instinctive à la noyade comme suit :

1. Sauf dans de rares circonstances, les gens qui se noient sont physiologiquement incapable d’appeler à l’aide. Le système respiratoire est conçu pour respirer. La parole est une fonction secondaire. La respiration doit être achevée avant que la parole puisse avoir lieu.

2. La bouche des gens qui se noient est en alternance en dehors de l’eau avant de replonger sous la surface. Leur bouche n’est pas en dehors de l’eau assez longtemps pour qu’ils puissent expirer et appeler à l’aide. Quand leur bouche est au dessus du niveau de l’eau, ils expirent et inspirent rapidement avant que leur bouche ne retourne sous le niveau de l’eau.

3. Les gens qui se noient ne peuvent agiter la main pour faire signe. La nature les pousse instinctivement à étendre les bras latéralement et à pousser sur la surface de l’eau. Pousser sur la surface de l’eau permet à leur corps remonter pour qu’ils puissent sortir leur bouche de l’eau pour respirer.

4. Lors de la réaction instinctive à la noyade, les gens qui se noient ne peuvent pas contrôler les mouvements de leur bras. Physiologiquement, les gens qui se noient en luttant pour respirer à la surface de l’eau ne peuvent pas arrêter de se noyer et faire des mouvements volontaires tels que agiter la main en signe d’appel au secours, se rapprocher d’un secouriste ou étendre la main pour rejoindre un objet qui pourrait les sauver.

5. Du début à la fin de la réaction instinctive à la noyade, le corps des gens qui se noient reste vertical avec aucun indice de battement de pied efficace. À moins qu’ils ne soient secouru par un sauveteur entraîné, ces gens ne peuvent que lutter à la surface de l’eau de 20 à 60 secondes avant de se retrouver complètement submergés.

(Source : revue “On Scene”, automne 2006, p.14)

Cela ne veut pas dire qu’une personne qui crie à l’aide et se démène n’est pas en réel danger, elle en train de vivre la détresse aquatique. Pas toujours présente avant la réaction instinctive à la noyade, la détresse aquatique ne dure pas longtemps, mais contrairement à la vraie noyade, ces victimes peuvent encore se tirer d’affaire eux-mêmes. Elles peuvent attraper des bouées de sauvetage ou autre objet.

Surveillez ces autres signes de noyade lorsque des gens se trouvent dans l’eau :

- La tête calée dans l’eau avec la bouche au niveau de l’eau
- La tête penchée vers l’arrière avec la bouche ouverte
- Les yeux vitreux et vides, incapable de fixer le regard
- Les yeux fermés
- Les cheveux sur le front ou les yeux
- Les jambes ne sont pas utilisées lorsque la personne est verticale
- Hyperventilation ou halètement
- Ils essaient de nager dans une direction en particulier mais restent sur place
- Ils essaient de se retourner sur le dos
- Ils font comme s’ils essayaient de grimper une échelle (rarement lorsqu’ils sont en dehors de l’eau)

Donc, si un membre d’équipage tombe à l’eau et tout semble bien aller, n’en soyez pas si sûre. Quelques fois, l’indication la plus claire qu’une personne est en train de se noyer est qu’elle ne semble pas en train de se noyer. Peut-être qu’elle semble seulement être en train de nager sur place et de regarder vers le haut quelque part sur le bateau. Un bon moyen de s’en assurer? Demandez-lui : “Est-ce que ça va?” Si elle est capable de répondre, probablement que ça va. Si sa seule réponse est un regard absent, vous avez moins de 30 secondes pour vous rendre à elle. Avis aux parents : les enfants qui jouent dans l’eau font du bruit. Lorsqu’ils deviennent silencieux, il faut aller voir se qui se passe.

Source: http://mariovittone.com/la-noyade-en-francais/
Soumis par: Stéphane
Catégorie: Sécurité
Lectures: 1921




Lien vers cette nouvelle: http://nouvelles.kayakdemer.net/?fct=vn&no=276

M'abonner aux nouvelles via RSS 2.0
Qu'est-ce que le RSS ?

Qu'est-ce que le RSS

Le RSS est l'acronyme de Really Simple Syndication et signifie en français « souscription vraiment simple ». Il est une variante du langage de programmation XML et permet aux internautes de s'inscrire à un ou plusieurs fils de syndication à l'aide d'un agrégateur. Ce système vous permet de retrouver en un seul lieu, dans votre agrégateur, tout le contenu qui vous intéresse, peu importe sa provenance. Ainsi, il vous est possible de consulter rapidement tout le contenu de votre choix sans pour cela devoir naviguer de site en site. Le flux RSS est généré régulièrement pour vous permettre d'être à jour dans les sujets qui vous intéressent.

Comment utiliser le RSS?

Le format RSS ne peut être interprété que par un agrégateur de contenu (rss aggregator, news reader ou news feeder). Il s'agit d'un logiciel que vous installez sur votre ordinateur et qui recueille automatiquement les dernieres nouvelles du monde du Kayak de Mer en format RSS.

À la suite d'une requête du logiciel sur l'internet, les nouvelles se retrouveront localement sur votre ordinateur. Il existe également bon nombre d'agrégateurs web qui vous offrent une gestion virtuelle à l'intérieur d'un compte utilisateur. Plusieurs agrégateurs sont offerts gratuitement sur l'internet, vous n'avez qu'à inscrire « rss aggregator », « news reader » ou « news feeder » dans votre moteur de recherche favori pour trouver l'agrégateur qui vous convient. Voici quelques exemples d'agrégateurs. Comme le résultat varie en fonction du système d'exploitation utilisé, renseignez-vous avant de choisir un lecteur.

Quel agrégateur puis-je utiliser?

Pour plus d'information à ce sujet, veuillez consulter Wikipédia à http://fr.wikipedia.org/wiki/Agrégateur.

Comment obtenir les fils RSS des Nouvelles du Kayak de Mer dans le Nouveau Monde?

Vous devez tout d'abord installer un agrégateur sur votre ordinateur ou créer un compte à l'intérieur d'un agrégateur web. Pour recevoir le fil du blogue de KMNM, cliquez sur l'icône pour vous inscrire au fil en utilisant votre navigateur, iGoogle, MyYahoo ou Netvibes ou, pour utiliser un autre service de lecture de feed RSS, cliquez sur le lien ci-dessous avec le bouton droit de vous souris, sélectionnez « Copier » dans le menu et ensuite collez (en cliquant sur « Coller » dans le menu) le lien dans l'agrégateur que vous aurez choisi. Les utilisateurs Macintosh, quant à eux, doivent faire « ctrl+clic » et choisir « Copier le lien ».

Après avoir autorisé l'inscription, vous n'aurez qu'à consulter votre agrégateur pour lire les dernieres nouvelles du Monde du Kayak de mer.

Quelle est la différence entre les fils de nouvelles RSS et la baladodiffusion?

Le fil RSS n'envoie que des contenus texte alors qu'il est possible d'obtenir des contenus audio et vidéo en baladodiffusion.