Me connecter à mon blogue
Me connecter
Utilisateur:
Mot de passe:
Me maintenir connecté
Mot de passe oublié | Enregistrer un nom

Blogueurs du Nouveau Monde
Une incursion dans la passion du kayak de mer...

10 DERNIERS BILLETS

5 DERNIERS COMMENTAIRES

CATÉGORIES

ARCHIVES

2008
2009
Janvier (27)
Février (20)
Mars (13)
Avril (8)
Mai (4)
Juin (4)
Juillet (6)
Août (11)
Septembre (5)
Octobre (2)
Novembre (9)
Décembre (4)
2010
Janvier (1)
Février (3)
Mars (5)
Avril (6)
Mai (6)
Juin (1)
Juillet (6)
Août (6)
Septembre (2)
Octobre (2)
Novembre (3)
Décembre (2)
2011
2012
2013
2015

BLOGUEURS

Stéphane (124)
Denis (80)
SPARTACVS (1)
syl (1)
Lupin (9)
EricM (1)
decouvreurs (1)

STATISTIQUES

Blogue: 331920 visites
Ce message: 30498 visites
⊳ Publication précédentePublication suivante ⊲

Greenland de Tahe Marine: premières impressions
Par Stéphane, 24 Avril 10, 00:51

Section Équipement | Embarcations, Équipement, Opinions, qajaq, Roulades, Skin-on-frame | 1 commentaire

Il y a quelques semaines, un gentil propriétaire d'un Greenland de Tahe Marine m'a gentiment permis de faire l'essaie de cette unique monture, dont on a tant entendue parlé. En un mot: singulier !
D'abord ce qui impressionne, c'est son profil racé qui rappelle drôlement celui d'un qajaq style skin-on-frame. Profil extrêmement bas, bouchains vifs, pureté et simplicité des lignes. Bien qu'il soit fait de fibre, on reconnait bien là les formes traditionnelles, sans compromis. Vraiment trop beau !
La construction aussi est plutôt simple. Pas de superflue. Une trappe de caisson à l'avant et une à l'arrière, des cordages de pont minimaliste. À ce niveau, il manque un anneau à l'avant pour insérer sa pagaie. Pas très pratique et un ajout indispensable il me semble. Ce kayak n'a visiblement pas été construit pour être le plus résistant puisqu'il ne faut pas beaucoup de pression pour faire enfoncer la fibre. Une bizarrerie de construction ou erreur d'assemblage: la disposition des pédales qui semble à l'envers, puisqu'elles appuient au niveau de l'arche du pied et non à la base des orteils. Il faudra sans doute les inverser pour plus de confort et de contrôle. Par ailleurs, mission difficile d'ajuster les pédales à leur niveau le plus profond. Il a d'ailleurs fallu demander l'aide d'une plus petite que nous pour qu'elle puisse plonger dans le kayak pour faire l'ajustement. Définitivement un système pas adapté à repenser. 
Mais vous savez quoi ? Une fois sur l'eau, on oublis TOUT ça ! Wotatow !!! Vraiment, on est dans un pur groenlandais, avec l'avantage ajouté de ne pas avoir le skelette du qajaq pour parfois diminuer le vonfort. Ici, c'est plutôt confortable, même avec le cockpit de type océan. La stabilité primaire est tout a fait correct et très confortable pour un groenlandais.
Je suis peut-être un peut trop gros (environ 195lbs) pour ce kayak puisque le pont arrière est pratiquement à auteur d'eau. C'est par contre idéal pour la roulade. Donc pour la roulade, c'est une construction d'exception. Le dégagement du dos est total lors de manoeuvres d'esquimautage. La stabilité secondaire est impressionnante. J'aurais le goût de dire qu'il est par ailleurs presque aussi stable en gite qu'à plat. Moi qui n'arrive pas à faire le static-brace dans n'importe quel kayak, dans celui-ci, c'est un jeux d'enfant. On ne pense à rien, on se laisse glisser sur le côté et ça flotte sans effort... Un profond confort et un grand plaisir ! En pour rouler, on s'en doute pour un kayak si bas, ça roule tout seul. Aussi peu de résistance à revenir debout qu'en aurait un billot de bois. Et la dynamique de roulade n'est pas la même qu'avec un kayak ayant un fort giron et/ou des pointes élevés: aucun coup ou force qui nous sort de l'eau mais bien l'absence total de résistance à la remonté et la reprise d'une position à l'endroit, dans une grande fluidité. Vraiment une référence pour le plaisir de la roulade.
Sinon, il file tout à fait bien sur l'eau et montre une bonne stabilité directionnelle. Il comporte également une dérive qui s'avèrera sans doute pratique pour corriger la course, quoi qu'il offrira sans doute une prise minimal au vent avec un profil si bas.
On oublie ce kayak pour la longue expé à moins d'être TRÈS léger, d'être très minimaliste et de ne le charger légèrement qu'à l'avant. De toute façon, le volume du caisson arrière est très limité.
Vraiment un kayak de plaisir, de roulades, de techniques, de plaisir de glisser sur l'eau. Une bête ! Un kayak de grand plaisir !
Et savez-vous quoi ? J'ai entendu dire qu'il y en aurait probablement un au Grand Rassemblement...


SOUMETTRE UN COMMENTAIRE
Nom


Courriel

Votre commentaire:




L'adresse de ce blogue:
http://blogues.kayakdemer.net
M'abonner à ce blog via RSS 2.0
Qu'est-ce que le RSS ?